Photo Fabe

Fabe

Viens écouter les meilleurs morceaux rap, groove et r'n'b sur la radio d'ados.fr

Là aussi il s'agit d'un style qui est à l'opposé du hardcore, il est apparu dans le rap il y a maintenant assez longtemps avec "Ca fait partie de mon passé".

Il débute dans le rap en 1991, mais c'est seulement quelques années plus tard qu'il est remarqué par sa prestation sur le titre Faites-vous la guerre, je fais mes affaires, sorti sur la compilation rap français de Yellow Productions. Fabe sort son premier maxi Je n'aime pas chez le label suisse indépendant Unik Records (du groupe Sens Unik) où il signe pour deux albums. La même année, il intègre le collectif Le Complot des Bas Fonds où il rejoint Lady Laistee, Koma, Sleo, Bo Prophètes, L.S.O., DJ Stofkry & DJ Kead. Le groupe apparait sur quelques mixtapes de Cut Killer, déjà proche de Fabe, qui lui fait rencontrer son ami East.

Le premier album de Fabe, Befa surprend ses frères, sort en 1995. Le titre Ça fait partie de mon passé bénéficie d'une bonne promotion radio et le clip se tourne rapidement. Fort de ce succès, Fabe sort dans la foulée le EP Lentement mais sûrement en 1996.

Dans la lancée, Fabe sort son deuxième album Le fond et la forme en 1997. Cette fois-ci, c'est le titre Lettre au président qui ressort fortement. Fabe y dénonce les abus de pouvoir des politiques et plus spécifiquement du président Jacques Chirac, fraîchement élu. Le titre Des durs, des boss... des dombis est adapté en clip.

En 1997, Le Complot des Bas Fonds fait sa dernière apparition sur le deuxième album de Fabe avec le titre Lève en l'air ton index. Aimant travailler en équipe, Fabe s'entoure de nouveaux rappeurs et forme la Scred Connexion (comprenant Fabe, Koma, Haroun, Mokless et Morad). Populaire, il apparait alors sur divers compilations et mixtapes. En 1997, Fabe fera une apparition avec East (enregistré après la mort de ce dernier) sur l'album L'École du micro d'argent du groupe IAM sur le morceau L'Enfer.

L'année 1998 voit la sortie du troisième album Détournement de son, considéré par ses fans comme son meilleur album. Ce CD paraît sur le nouveau label de Cut Killer, Double H, qui en assure par ailleurs la majorité des productions. Le titre L'impertinent est mis en avant. Fabe s'en prend encore aux politiques et lance sa phrase la plus connue : "Si Jean-Marie courait aussi vite que je l'emmerde, il serait tellement loin"... Mais il s'en prend aussi à certains rappeurs médiatisés comme Lunatic (Groupe composés de Booba et Ali). Avec certains morceaux tranchants tel que "Classique" où le rappeur n'hésite pas à reprendre certaines paroles du groupe de façon cynique.

Après son dernier album, La rage de dire, sorti en 2000, Fabe décide de mettre fin à sa carrière de rappeur et part pour le Québec où il vivra deux ans. Converti à l'Islam depuis cette époque, il étudie la religion. Cependant, les autres membres de la Scred Connexion continuent leur chemin.

Ceci n'empêche pas le député UMP François Grosdidier, dans sa croisade contre le rap, d'assimiler les propos de Fabe à ceux d'autres rappeurs comme Salif, Lunatic, Monsieur R, Sniper, Ménage A 3, Ministère A.M.E.R, etc., et de les inclure dans une plainte déposée devant le Garde des sceaux en 2005 pour incitation au racisme et à la haine. Les propos "haineux et racistes" en question sont issus du morceau L'impertinent : « C'est physique, biologique, au bleu, blanc, rouge j'suis allergique. Je leur en fait baver, ces navets. J'peux les braver, la vie est une manif, la France une vitre et moi un pavé... » Cette plainte a, par la suite, été jugée irrecevable par le tribunal correctionnel de Melun.

Fabe apparait également dans un livre écrit par Mathias Vicherat. Au sein de cet ouvrage consacré à la dimension de vecteur d'idée du rap français, Fabe fait figure de précurseur, et ses textes sont cités à plusieurs reprises.

Annonces Google
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh