Origine et définition de Hanouccah

minidossier Hanouccah

en savoir plus

Hanouccah est la fête des lumières, la fête de la victoire de la lumière sur l'obscurité.

Elle célèbre les miracles qui ont eu lieu vers l'an 165 avant JC. À cette période là des décrets interdisaient aux hébreux d'étudier la Torah (le livre sacré). Lorsqu'une patrouille passait, les enfants qui étaient en train d'étudier malgré l'interdiction, sortaient une toupie (dreidel) et faisaient semblant d'y jouer.

Après leur victoire les hébreux arrivèrent au temple pour allumer la Ménorah (le chandelier) avec de l'huile sacrée. Ils n'en trouvèrent qu'une seule petite fiole qui, miraculeusement, brûla durant 8 jours.

Depuis ce temps tous les 25 kislev (cette année le 25 Kislèv 5761 = le 22 décembre 2000) on fête Hanouccah, la fête de la lumière. Sur les toupies des enfants, les dreidels, on trouve ces quatre lettres: nun - gimel - he - shin, qui sont les initiales de la phrase "Ness Gadol Hayah Sham" qui veut dire "il y a eu un grand miracle là-bas".

La veille du 25 Kislèv on allume la première bougie de la Ménorah, le chandelier qui a aujourd'hui 9 branches: 8 pour les bougies et 1 pour le chamache (ou shamash) qui sert à allumer les bougies.

Comme l'huile est très importante durant cette fête, traditionnellement on mange des aliments frits comme des laktès par exemple.

Annonces Google
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh