DICTIONNAIRE

Les colibris

mini-dossier présenté par Julie

colibri


colibri


colibri

Les colibris on les appelle aussi les oiseaux-mouches.

"Dans les jardins, quand arrive la période de floraison de certaines espèces végétales, c'est par dizaines que l'on peut voir les colibris ou " oiseaux- mouches " voleter de fleur en fleur, plongeant leur bec dans les corolles pour attraper les insectes et sucer le nectar. Leur battement d'ailes est si rapide qu'ils peuvent faire du surplace puis se déplacer brusquement vers une autre fleur en quelques dixièmes de seconde. Les Mâles, plus gros, se reconnaissent à la huppe qu'ils portent sur leur tête. On en a dénombré plus de quatre cents variétés, adaptées aux divers climats du continent américain, de l'Alaska à la Terre de Feu."

du site www.antilles-martinique.com



"Les colibris, également appelés «oiseaux-mouches», sont les oiseaux de la famille des trochilidés, dans l'ordre des apodiformes (qui regroupe également les apodidés, ou martinets). Les colibris, qui comptent parmi eux les plus petits de tous les oiseaux, habitent les deux Amériques, de l'Alaska à la Terre de Feu. Leur plumage est coloré et brillant, leur queue présentant les formes les plus variées, avec parfois des «raquettes», et ils possèdent un bec long et fin qui, chez certaines espèces, tel le colibri porte-épée, peut être plus long que le corps. La plus grande espèce de colibri atteint 21 cm, la plus petite ne mesurant que 5 cm. Leurs nids sont très artistiques et leurs oeufs sont évidemment minuscules (typiquement 10 mm). Les colibris peuplent les milieux les plus variés; dans les Andes, ils atteignent les neiges éternelles. Les espèces montagnardes sont susceptibles d'entrer en léthargie, leur température interne tombant alors à 11 °C. Les colibris de certaines espèces sont de grands migrateurs.

Le régime alimentaire des oiseaux-mouches, s'il peut comporter des insectes, se compose essentiellement du nectar qu'ils vont chercher au fond des fleurs, grâce à leur long bec, tout en volant sur place, leurs ailes vibrant alors si rapidement qu'elles en deviennent invisibles; il arrive même que le colibri puisse voler à reculons. Ce mode de vie s'il est rare, n'est pas unique chez les oiseaux (dans l'Ancien Monde, divers passériformes, notamment les nectariniidés ou souï-mangas, et des perroquets, jouent le même rôle). En prélevant du nectar, les colibris participent à la pollinisation des fleurs et ont en conséquence une grande importance écologique."

Yahoo! Encyclopédie
- Données encyclopédiques,
copyright © 2001 Hachette Multimédia / Hachette Livre, tous droits réservés.
Copyright © 2001 Yahoo! France. Tous droits réservés.


- Bonjour,
J'ai beaucoup aimé votre article sur les colibris (oiseaux qui me laissent rêveur).
Juste une petite remarque ... le colibri vit également dans beaucoup d'iles tropicales, notament la Martinique dont je suis originaire, la Guadeloupe, mais aussi la Réunion et bien d'autres... Ca serait dommage de réduire le territoire de ce magnifique oiseau à l'Amérique du sud. Bonne continuation! Davy

- Bonjour,
une petite info concernant les commentaires de Davy: oui, les colibris vivent sur toutes les iles des petites et grandes Antilles mais ne vivent absolument pas à la Réunion!
Pour plus d'infos sur les colibris je reste à votre disposition. Philippe.

- Salut! Je passais juste pour trouver quelques images sur les colibris... et je constate que tous les intervenants "limitent" les zones d'habitations de ce bel oiseau aux iles et aux régions tropicales...
Je tiens donc à préciser que même en France nous avons des colibris! Dans le Sud, bien sûr, mais pas seulement : ceux-ci apprécient également la Vendée.
L'Amérique du Nord ne manque pas d'héberger ces oiseaux non plus, jusqu'au Québec et le Manitoba, car (faut-il encore le préciser?!?) le Canada n'est une zone froide que l'hiver!!
Bonne continuation! Audrey

des infos sur les colibris
Dites le nous, votre information apparaîtra sur la page!