La mourre : un jeu de doigts. (*)

 


La "mourre" est un jeu de société fort connu en divers pays depuis l'Antiquité et qui dérive plus ou moins directement de l'habitude de compter sur les doigts. Ce jeu est fort simple et se pratique généralement à deux.

Les deux partenaires se tiennent face à face, le poing fermé en avant. A un signal donné, chaque joueur doit, en même temps que son adversaire, ouvrir spontanément sa main droite (ou gauche) et lever autant de doigts qu'il le désire, tout en énonçant un nombre de 1 à 10. Celui qui énoncera un nombre égal au total des doigts montrés par l'un et par l'autre des deux joueurs marquera un point.
Si, par exemple, le joueur A montre 3 doigts en disant "cinq", pendant que le joueur B montre 2 doigts en énonçant le nombre "six", c'est le joueur A qui marque un point puisque le nombre des doigts levés est : 3 + 2 = 5.

Ce jeu ne fait donc pas seulement appel aux lois du hasard, mais aussi aux qualités du joueur dont il exige vivacité, attention, intuition et observation.

Il est encore pratiqué en Corse, sous le nom de Mora. Les nombres sont accompagnés d'expressions plus ou moins colorées et les participants crient pour intimider l'adversaire !

Variante : le jeu peut se pratiquer sur les deux mains; le nombre énoncé par chaque joueur peut alors être compris entre 1 et 20.


Pour en savoir plus sur ce jeu dont l'origine semble très ancienne (on en retrouve des variantes sur des peintures funéraires d'Egypte pharaonique...), consulter le passionnant ouvrage de Georges Ifrah :

Source : "HISTOIRE UNIVERSELLE DES CHIFFRES" - GEORGES IFRAH
Collection "Bouquins", Robert Laffont

fresque égyptienne

[Retour haut de page]