Space Jam 2 : Pépé le putois supprimé du film et Lola Bunny désexualisée

Space Jam 2
© Warner Bros / Entertainment


À la manière de Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, le film culte des années 90 Space Jam avec Michael Jordan mélangeait acteurs et personnages de dessin animé des Looney Tunes. Le reboot Space Jam : Nouvelle Ère avec le célèbre joueur de basket-ball LeBron James, prévu pour le 14 Juillet prochain, fait parler de lui suite à une polémique concernant deux personnages.
La Warner Bros a décidé la suppression de Pépé le putois et les transformations de Lola Bunny. Ces décisions qui peuvent paraître justifiées en 2021, font pourtant polémique et partagent les internautes. Quand certains exaltent ces changements, d'autres réfractaires fustigent la société de production.

Space Jam 2 Pépé le putois
© Warner Bros.


Le premier personnage qui fait débat est Pépé le putois. Alors qu'il était prévu qu'il fasse une apparition dans ce second opus, la Warner Bros. a décidé de supprimer le personnage au montage final en raison de son image controversée qui contribuerait à banaliser la culture du viol. Le putois, dragueur très lourd, limite harceleur, cherchait à embrasser Pénélope la chatte sans son consentement, en l'enlaçant de force et en la poursuivant. C'est ce comportement pointé du doigt par un éditorialiste du New York Time qui a poussé Warner Bros. à cette décision, alors qu'une scène était prévue dans laquelle Pépé le Putois reçoit une gifle de la part de l’actrice Greice Santo après qu’il l’est embrassé sur le bras sans son accord.

Le seconde polémique se porte sur le personnage de Lola Bunny et plus particulièrement sur son physique. La lapine sexy qui fait chavirer le cœur de Bugs Bunny dans le premier opus, arbore un look totalement différent dans Space Jam : Nouvelle Ère. Le personnage a été en effet désexualisé, tant au niveau des formes que de la tenue davantage sportive.

Nous sommes en 2021. Il est important de refléter l’authenticité de personnages féminins forts et capables.

Space Jam 2 Lola Bunny
© Warner Bros.


À propos de ces changements sur le personnage de Lola Bunny,le réalisateur du film Malcolm D. Lee a déclaré à Entertainment Weekly : "Lola [Bunny] était très sexualisée, comme une sorte de Betty Boop mélangée à une Jessica Rabbit. Lola n’était pas politiquement correct… c’est un film pour enfants donc pourquoi est-elle en crop top ? Ça ne me semblait pas nécessaire mais en même temps c’est tout une histoire dans le domaine des cartoons. Nous sommes en 2021. Il est important de refléter l’authenticité de personnages féminins forts et capables. Nous avons donc retravaillé beaucoup de choses. D’abord son look, pour nous assurer qu’elle avait une longueur de short appropriée et qu’elle soit féminine sans être objectifiée. Et puis on a voulu lui donné une vraie voix. Pour nous, l’idée était d’ancrer le personnage dans ses prouesses athlétiques, ses qualités de leader. Faire d’elle un personnage aussi entier que les autres."

Via et via

A lire aussi