Un dessin animé jugé raciste retiré de YouTube après la colère des internautes !

dessin animé supprimé de YouTube French Fairy
      Tales

La chaîne YouTube French Fairy Tales, qui compte plus de 475.000 abonnés, a retiré de YouTube un dessin animé intitulé Dina et le prince suite à la colère des internautes. 
Ces derniers se sont mobilisés contre le dessin animé racontant l'histoire d'une princesse qui “perd sa beauté” après avoir été victime d’un sort, mais qui malgré tout reste aimée du prince. Le message pourrait être plutôt louable s'il n'était pas teinté de racisme (et de sexisme) : la princesse Dina à la peau blanche et aux cheveux lisses voit sa peau devenir noire et ses cheveux frisés . Une voix Off décrit la scène : "Ce matin-là, lorsque le prince alla voir Dina, elle était assise de façon à lui cacher son visage. Il l'appela. Dina se retourna et n'était plus aussi belle qu'avant. Elle ne rayonnait plus et son visage était marqué", extrait disponible sur Martinique la 1ère.
La diffusion du dessin animé jugé sexiste et raciste a suscité l'indignation de nombreux spectateurs dont le député guyanais Gabriel Serville, et secrétaire de l’Assemblée Nationale :

Je suis littéralement estomaqué par la vidéo de #FrenchFairyTales que je viens de visionner et qui véhicule un message profondément raciste (et sexiste). Des explications urgentes s'imposent.

— Gabriel Serville (@GabrielServille) 23 juillet 2019

Donc pour #FrenchFairyTales  Dina, princesse "blanche" devient "laide" avec la peau "noire"...

Pour ma part j'ai signalé le contenu sur YouTube et Facebook. C'est inadmissible @LDNAOFFICIEL  @ClaudeSiar@_LICRA_https://t.co/sWLO64WiOypic.twitter.com/sbU556UBAT

— BAMOUHÉ ✈️ (@bamouhe_g) 23 juillet 2019

De 10:58 à 13 minutes : combo sexiste mais surtout raciste. Dina devient laide par amour pour son prince. Et laide = noire.

Je vous laisse imaginer les dégâts chez de jeunes enfants...

DINA ET LE PRINCE

Histoire Pour S'endormir

Contes De Fées https://t.co/A9aXKvNnGn

— Aurélie (@EllieMlw) 22 juillet 2019

Suite à cette polémique justifiée, la chaîne a très vite supprimé les trois versions du dessin animé (anglais, arabe et français) mais n'a pas souhaité communiquer sur l'événement.

Via et via

À lire aussi

AstridM Article publié le