Momes, le site des activités pour enfants !

Le portrait en littérature

  • à partir de 8 âge
  • CM1 - 6ème classe
enfants-ecriture-portrait
© istock

Qu'est-ce qu'un portrait en littérature ?

Le terme "portrait" fait référence à la pratique picturale du même nom et son équivalent littéraire repose sur le même principe. Il s'agit de décrire une personne, bien souvent avec un point de vue subjectif qui est celui de l'auteur ou du narrateur. 

Il est possible, en littérature comme en peinture, de se décrire soi-même et cela s'appelle un autoportrait

Comment rédiger le portrait de quelqu'un ou d'un personnage ?

Choisir le point de vue du portrait 

Avant même de commencer à écrire, il faut savoir de quel point de vue on souhaite se positionner en tant qu'auteur. Il faut choisir si le portrait sera péjoratif ou mélioratif, une décision qui impactera le choix du vocabulaire utilisé. 

Remplir les fonctions du portrait 

Pour rédiger un portrait, votre description doit répondre aux différentes fonctions de ce procédé d'écriture :

  • le portrait doit permettre au lecteur de visualiser le personnage 
  • il fait une description du personnage pendant un épisode précis de l'histoire 
  • au-delà du physique, il décrit la personnalité ou encore le passé du personnage 
  • il indique si le personnage est considéré comme beau ou laid, sympathique ou repoussant etc... 

Varier le vocabulaire en utilisant le champ lexical adéquat 

Comme nous l'avons vu, le point de vue adopté par l'auteur change fondamentalement le vocabulaire utilisé. Adapter le champ lexical du portrait requiert notamment une aisance avec les synonymes ! En effet, si vous décrivez les vêtements d'un personnage, dire qu'il est "fagoté" aura un effet bien plus négatif que si vous choisissez l'adjectif "vêtu". 

Apprendre le vocabulaire du portrait

Utiliser des effets de langue

Une fois que votre enfant sera bien à l'aise avec l'expression écrite et qu'il sera un peu plus grand, vous pourrez lui expliquer quelques figures de style simples. 

Vous pouvez lui parler de la comparaison, amorcée par des mots ou locutions tels que "comme", "pareil à", "semblable à" etc... Cela enrichira le portrait ainsi que le vocabulaire ! Le portrait d'une belle femme peut, par exemple, être étoffé d'une comparaison à un cygne, usant ainsi du champ lexical en question (plumage, grâce, légèreté etc...). 

Une fois la comparaison assimilée, vous pouvez expliquer à votre enfant que la métaphore est un peu comme une comparaison mais sans mot comparant.

Des exemples de portraits dans des œuvres littéraires

La Rochefoucauld - Portrait du duc de La Rochefoucauld fait par lui-même

J'ai le teint brun, mais assez uni; le front élevé et d'une raisonnable grandeur; les yeux noirs, petits et enfoncés, et les sourcils noirs et épais, mais bien tournés. Je serais fort empêché de dire de quelle sorte j'ai le nez fait, car il n'est ni camus, ni aquilin, ni gros, ni pointu (...) tout ce que je sais c'est qu'il est plutot grand que petit, et qu'il descend un peu trop bas. J'ai la bouche grande et les lèvres assez rouges d'ordinaire, et ni bien ni mal taillée. J'ai les dents blanches et passablement bien rangées. On m'a dit autrefois que j'avais un peu trop de menton: je viens de me regarder dans le miroir pour savoir ce qu'il en est, et je ne sais pas trop bien qu'en juger. Pour le tour du visage je l'ai carré ou en ovale; lequel des deux, il me serait fort difficile de le dire. J'ai les cheveux noirs, naturellement frisés, et avec cela épais et assez longs.

Victor Hugo - Notre Dame de Paris

Nous n'essaierons pas de donner au lecteur une idée de ce nez tétraèdre, de cette bouche en fer à cheval, de ce petit oeil gauche obstrué d'un sourcil roux en broussailles, tandis que l'oeil droit disparaissait entièrement sous une énorme verrue; de ces dents désordonnées, ébréchées çà et là, comme des créneaux d'une forteresse; de cette lèvre colleuse, sur laquelle une de ces dents empiétait comme la défense d'un éléphant, de ce menton fourchu; et surtout de la physionomie répandue sur tout cela; de ce mélange de malice, d'étonnement et de tristesse. Qu'on rêve, si l'on peut, cet ensemble.

Proper Mérimée - Carmen

Sa peau, parfaitement unie, approchait fort de la teinte du cuivre. Ses yeux étaient obliques, mais admirablement fendus; ses lèvres, un peu fortes, mais bien dessinées et laissant voir des dents plus blanches que des amandes sans leur peau
Ses cheveux, peut-être un peu gros, étaient noirs, à reflets bleus comme l'aile de corbeau, longs et luisants

Jules Vallès - L'enfant

Elle a bien soixante dix ans et elle doit avoir les cheveux blancs; je n'en sais rien; personne n'en sait rien, car elle a toujours un serre-tête noir qui lui colle comme du taffetas sur le crâne; elle a, par exemple, la barbe grise, un bouquet de poils ici, une petite mèche qui frisotte par là, et de tous côtés des poireaux comme des groseilles, qui ont l'air de bouillir sur sa figure.
Pour mieux dire, sa tête rappelle par le haut, à cause du serre-tête noir une pomme de terre brûlée et, par le bas, une pomme de terre germée: j'en ai trouvé une gonflée, violette, l'autre matin, sous le fourneau, qui ressemblait à grand tante Agnès comme deux gouttes d'eau.

Jules Supervielle - L'enfant de la haute-mer

Elle n'était pas très jolie à cause de ses dents un peu écartées, de son nez un peu trop retroussé, mais elle avait la peau très blanche avec quelques taches de douceur, je veux dire de rousseur. Et sa petite personne commandée par des yeux gris, modestes mais très lumineux, vous faisait passer dans le corps, jusqu'à l'âme une grande surprise qui arrivait du fond des temps.

Georges Pérec - W ou le souvenir d'enfance

C'était un homme d'une quarantaine d'années, plutôt petit, très maigre, avec un visage en lame de couteau, des cheveux très courts, déjà grisonnants, taillés en brosse. Il portait un costume croisé gris sombre. Si tant est qu'un homme puisse porter sa profession sur sa figure, il ne donnait pas l'impression d'être médecin, mais plutôt hommes d'affaires, fondé de pouvoir d'une grande banque, ou avocat.

Des exercices pour s'entraîner à écrire des portraits

Pour s'entraîner à écrire des portraits, lire et écrire régulièrement reste la meilleure façon d'améliorer son expression écrite ainsi que son vocabulaire. Cependant, certains exercices simples peuvent aider à rendre le portrait ludique et amusant

Décrire une photographie ou un dessin

Donnez à votre enfant l'indication d'écrire le portrait d'un personnage de dessin animé ou d'un membre de votre famille dont vous montrerez la photo comme modèle. 

Une variante de cet exercice serait de disposer plusieurs photographies ou dessins de personnes différentes, de lire un seul portrait à l'enfant et de le mettre au défi de retrouver le personnage correspondant. Le jeu de société Qui est-ce ? est fondé sur ce principe !

Pour apprendre à écrire un portrait en s'amusant

Transformer un portrait déjà écrit

Il peut aussi être intéressant de donner un portrait déjà écrit à votre enfant et de lui demander de le réécrire en en changeant le point de vue. Par exemple, si la description était positive à l'origine, l'enfant devra changer les mots pour qu'elle devienne péjorative !

A lire aussi