Les droits des enfants

Des enfants en danger dans le monde

Aujourd'hui, les enfants sont 2,2 milliards dans le monde. Malheureusement, beaucoup sont en danger. Vulnérables et sans défense, ils sont 1,2 milliard à être menacés par la guerre, la grande pauvreté ou les discriminations de genre. Selon l'Unicef (Fonds des Nations Unies pour l'enfance), 15 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour à cause de leur condition de vie.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), 152 millions d’enfants sont contraints de travailler. La moitié d’entre eux participent à des activités dangereuses, lorsqu’ils ne sont pas vendus et réduits à l’esclavage. De plus, 420 millions vivent dans une zone de guerre, et 250 000 d’entre eux, âgés de 6 à 18 ans, sont des enfants-soldats. Des chiffres qui font froid dans le dos.

Enfants dans un campement de réfugiés
Enfants dans un campement de réfugiés © Pixabay

La Convention internationale des droits de l'enfant, c'est quoi ?

La CIDE (Convention internationale des droits de l'enfant) est un traité international réunissant les droits civils, politiques, sociaux, économiques et culturels de l'enfant.

Déclaration des droits de l'enfant de 1989

Adopté en 1989 par l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies (ONU), la CIDE fixe les grands principes des droits de l'enfant à travers 54 articles. Comme le droit à l'éducation, le droit à la non-discrimination, le droit à la survie, ainsi que la prise en compte de l'enfant et de son point de vue sur des sujets qui peuvent le concerner.

Le texte a été ratifié par 196 pays. Ils se sont engagés à mettre en œuvre la CIDE pour que les enfants aient les mêmes droits qui les protègent, où qu'ils vivent. Depuis la signature de la CIDE, des progrès ont été accomplis, notamment au niveau de la scolarisation des mineurs. Mais, il reste beaucoup à faire.

Liste des 10 droits de l'enfant : 

  • le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité
  • le droit d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée
  • le droit d’aller à l’école
  • le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation
  • le droit d’être protégé contre toutes les formes de discrimination
  • le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir
  • le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes
  • le droit de jouer et d’avoir des loisirs
  • le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation
  • le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé

Convention internationale des droits de l'enfant
La CIDE © Unicef

La journée des droits de l'enfant

20 novembre : Journée des droits de l'enfant

Le 20 novembre 1989 est déclaré comme étant la Journée internationale des droits de l'enfant. Discutée depuis 1954, l'Assemblée générale de l'ONU recommande à tous les pays du monde d'instituer une "Journée mondiale de l'enfance". 35 ans plus tard, la Journée internationale des droits de l'enfant est signée. Pourquoi un 20 novembre ? Cette date marque la signature de la Déclaration des droits de l'enfant de 1959, ainsi que celle de la CIDE. Un clin d'œil aux avancées de ces dernières décennies et aux batailles futures à mener.

Pourquoi cette journée des droits de l'enfant ?

Pour la prise de conscience, pour rappeler les droits de l'enfant, en parler, améliorer les conditions de vie des enfants et les sublimer. Nombreux sont les citoyens qui n'ont pas connaissance de l'existence du code des droits de l'enfant ou ne connaissent pas les domaines d'application de ce code. Alors comment l'évoquer aux enfants et adolescents si les adultes n'en ont pas fait la lecture ? Code de l'enfant à télécharger via le site solidarites-sante-gouv.fr

Nous soutenons et célébrons chaque année le droit des enfants lors de la Journée mondiale de l'enfance. Par le dialogue et l'action, bâtissons un monde où les enfants peuvent s'épanouir librement ! - Unicef

Histoire des droits de l'enfant

L'enfant n'était pas considéré comme un individu...

Longtemps, l'enfant n'a pas été considéré comme un individu. C'est seulement au siècle des Lumières, au XVIIIe siècle, que s'amorce une réflexion sur les droits de l'enfant. Au XIXe siècle, les premières lois sur le travail des enfants font leur apparition dans les pays occidentaux. Mais, il faut attendre 1892 pour que le travail soit interdit aux moins de 13 ans en France !

Les premiers droits des enfants

Avec la déclaration de Genève, en 1924, la communauté internationale reconnaît pour la première fois les droits spécifiques des enfants. Son texte de 5 articles jette les fondements des droits de l'enfant.

En 1929, le docteur Janusz Korczak, un pédiatre polonais, écrit un livre appelé "Le droit des enfants au respect". Il explique pourquoi l'enfant doit être accepté comme il est, avec ses questions, ses mystères et ses larmes. Ce sont ses idées qui seront principalement utilisées lors de l'écriture de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.

Déclaration des droits de l'enfant du 20 novembre 1959

Une nouvelle avancée a lieu en 1959. Onze ans après l'adoption de Déclaration universelle des droits de l'homme, l'assemblée générale des Nations Unis adopte en effet la Déclaration des droits de l'enfant, un texte qui énonce en 10 points les principes contribuant à une enfance heureuse.

Le Pacte international de 1966

Puis, en 1966, est adopté le Pacte international relatif aux droits civils et politiques par les Nations Unies. Ce texte a d'importantes répercussions sur le droit de l'enfant, comme le droit à la protection, le droit à l'éducation, à la santé et le droit a un nom et à une nationalité. Vingt-deux ans plus tard, la CIDE verra le jour...

A lire aussi