La dynastie carolingienne : fiche

Posez les bases de la dynastie carolingienne avec l'avènement de Charlemagne. 

Charlemagne

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

- Présentation des caractères essentiels d'une période à travers une biographie historique: celle de Charlemagne (742-814), le plus célèbre représentant de la dynastie carolingienne.

- Apprentissage du vocabulaire concernant cette époque.

- Étude d'un document iconographique, d'une carte, étude d'un document écrit, réalisation d'un schéma.

NIVEAU, AGE

Environ 9 ans.

DÉROULEMENT

I-Charles le Conquérant

1) La dynastie carolingienne

Charlemagne est originaire d'une famille d'Austrasie (partie nord-est de la Gaule).

La Gaule est alors divisée en grandes régions: l'Austrasie, la Neustrie (de la Champagne actuelle jusqu'à la Loire), la Bourgogne et la Provence. L'Aquitaine (sud de la Loire) est indépendante, car les Aquitains refusent d'être soumis aux Francs (descendants des envahisseurs germaniques) qu'ils considèrent comme des barbares. L'Austrasie, la Neustrie et la Bourgogne constituent le royaume des Mérovingiens (descendants de Clovis, dont l’aïeul est Mérovée).

Ses ancêtres ont joué un rôle politique important à la cour des rois mérovingiens. Car ils sont maires du palais, ils administrent donc le royaume. En 751, son père, Pépin le Bref (fils de Charles Martel qui a arrêté les Arabes près de Poitiers en 732), maire du palais, convoque l'assemblée des grands du royaume afin qu'ils l'élisent roi à la place de l'héritier mérovingien, enfermé dans un couvent.

Pépin le Bref fonde la dynastie carolingienne. Pour renforcer son pouvoir, il se fait sacrer roi par les évêques, à Soissons, en 752.

En 754, le pape Étienne II le consacre une deuxième fois et Pépin le Bref crée un État pontifical autour de Rome avec des terres conquises sur les Lombards.

2) Les conquêtes

Charles, jeune prince de vingt-six ans, que la postérité appellera Charles le Grand (Carolus Magnus en latin) ou Charlemagne, succède à son père en 768.

Il reçoit la Neustrie, l'Austrasie et une partie de l'Aquitaine conquise par Pépin le Bref. Il se fait remarquer par ses nombreuses conquêtes et révèle vite ses qualités de chef ainsi que son ambition.

En 781, il bat les Lombards d'Italie du Nord. Car le pape l’appelle à son secours quand le roi lombard cherche à reprendre certains territoires rendus au pape. Après trente ans de guerres, Charlemagne soumet et convertit de force au christianisme les Saxons (qui envahissent régulièrement la région du Rhin) de Germanie en 804. Il combat les musulmans du nord de l'Espagne. L'expédition se solde par un drame devenu légende: la mort de Roland à Roncevaux en 778. En 800, Charlemagne a groupé sous son autorité une grande partie de l'Europe, ce qui fait de lui le prince le plus puissant de l'Occident. Il est le maître d'un vaste territoire qui s'étend des Pyrénées à l'Elbe (la France, la Belgique, les Pays-Bas, une partie de l'Allemagne et de l'Italie, la Suisse et l'Autriche). Il ne lui manque plus que le titre d'empereur pour restaurer l'empire romain, disparu en 476.

II-Exercices

1) Lire un document iconographique miniature représentant la cavalerie carolingienne, par exemple celle du psautier d'or de l'abbaye de Saint-Gall (représentation de l'époque de l'armée carolingienne assiégeant une ville au IXe siècle).

Analyse de l'image à partir des questions suivantes :

  • Que représente cette scène ?
  • Comment est composée l'armée qui assiège la ville ?
  • Comment sont équipés les guerriers ?
  • Quelles sont les armes offensives, défensives ?
  • Comment est organisée la résistance ? A gauche, la cavalerie carolingienne conduite par un porteur d'oriflamme s'avance. Les guerriers sont protégés par une cuirasse (tunique en cuir recouverte par des plaques en métal), un casque et un bouclier. Ils ont aussi un arc, une épée et une lance. L'armée de Charlemagne est réputée pour ses cavaliers qui combattent avec une longue épée. Pour manier cette lourde épée, ils ont besoin de leurs deux mains. Charlemagne appelle la sienne "Joyeuse".
  • À droite, un groupe de soldats à pieds tente de mettre le feu aux murailles en bois.
  • À l'intérieur des murailles, la résistance s'organise et les assiégés résistent farouchement: des guerriers sont morts.

2) Étudier une carte représentant la formation de l'empire carolingien.

  • Repérer les limites du royaume franc à la mort de Pépin le Bref en 768.
  • Quelles sont les principales régions conquises par Charlemagne ?
  • Qu'appelle-t-on une "marche" ? Quelle est son rôle ?
  • Repérer les limites de l'empire de Charlemagne (le comparer avec l'empire romain d'Occident puis le royaume de Clovis)
  • Quels sont les états actuels compris en partie ou en totalité dans l'empire de Charlemagne ?
  • Quelle est la province française qui ne fait pas partie de l'empire ?
  • Situer Aix-la-Chapelle. Dans quel état, cette ville est-elle située actuellement? Quelle est la capitale de l'empire romain ? La situer.

3) Étudier un texte sur Roncevaux.

  • La Chanson de Roland a été écrite au XIe siècle par le poète Turold.
  • C'est l'une des premières chansons de geste du Moyen-Age.
  • Roland et son ami Olivier luttent contre les ennemis au col de Roncevaux, dans les Pyrénées.
  • Roland ne peut plus se servir de son épée Durandal et, saisissant son cor, appelle vainement l'empereur à son secours.
  • L'histoire de Roland est réelle, mais la légende s'en est emparée.
  • Elle a transformé les Basques païens en Sarrasins et Roland en neveu de Charlemagne.
  • Au moment où ce poème est écrit, l'Europe est en guerre contre les Sarrasins musulmans (début des croisades).
  • La Chanson de Roland renforce l'enthousiasme des seigneurs pour la guerre sainte.
  • Eginhard raconte ce qui s'est passé (document 1).

 

À lire aussi

La rédaction de Mômes.net Article mis à jour le