Astronomie : le monde fascinant des étoiles expliqué aux
  enfants

Les premiers pas de l'Homme sur la Lune

Événement majeur de la conquête spatiale, les premiers pas de l'Homme sur la Lune auront marqué plusieurs générations. Retour sur une aventure hors du commun.

Quatre jours de voyage vers la Lune

Le 16 juillet 1969, la mission Apollo 11 s'apprête à entrer dans la légende. Trois astronautes américains de la Nasa, Neil Armstrong, Edwin « Buzz » Aldrin et Michael Collins, embarquent à bord de la fusée Saturne V. L'engin décolle de Cap Canaveral en Floride. C'est un énorme mastodonte d'environ 3000 tonnes et de plus de 100 mètres de haut, avec à son sommet la navette Apollon 11.

Portraits de Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin « Buzz » Aldrin

En quelques minutes de vol, l'équipage est déjà en orbite autour de la Terre. On comprend pourquoi vu la vitesse de Saturne V : 10 203km / heure. Ça décoiffe ! D'ailleurs, le voyage soumet les astronautes à une rude épreuve. Ils sont projetés de gauche à droite par les accélérations de la fusée.

Mais, le spectacle de l'autre côté du hublot est magique : ils ont une vue incroyable de la Terre puis de la Lune.

Après quatre jours de voyage, Neil Armstrong et Edwin Aldrin, installés dans le module lunaire Eagle, descendent vers la Lune. Quant à Michael Collins, il est resté en orbite dans un autre module, Columbia. Cette descente n'est pas de tout repos ! Bien au contraire... Par quatre fois, une alarme retentit. La pression monte. Faut-il arrêter la mission ?

Houston, le centre de contrôle, se montre rassurant : il ne s'agit de rien de grave. Mais le module s’approche dangereusement d’une zone encombrée de rochers. Neil Armstrong prend alors le contrôle manuel de l’appareil. Il réussit l'alunissage. Le module se pose sans encombre dans la Mer de la Tranquillité, une vaste plaine de basalte située sur la face visible de la Lune.

Les premiers pas sur la Lune

Le 20 juillet 1969, après quatre jours dans l’espace, l’astronaute américain Neil Armstrong pose le pied gauche sur la Lune. Il lance alors cette phrase qu'il avait préparée auparavant, conscient de la portée historique de son geste : « Un petit pas pour l'homme, un grand bond pour l'humanité ».

Neil Armstrong près du module lunaire Apollo

Il est 22 h 56 au centre spatial de la Nasa de Houston et 3 h 56 en France. Et, dans le monde entier, des centaines de millions de téléspectateurs suivent en direct l’exploit de la mission Apollo 11 à la télévision.

Empreinte du pas de Buzz Aldrin

Vingt minutes plus tard, Edwin Aldrin le rejoint. Ensemble, les astronautes collectent des échantillons de roches et plantent le drapeau américain dans le sol lunaire, symbole de la victoire américaine sur l’U.R.S.S dans la conquête de l’espace.

Buzz Aldrin sur la Lune

La course à l’espace, qu'est-ce que c'est ?

Après la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis et l’U.R.S.S s'affrontent dans un conflit d'un genre nouveau : la guerre froide. Rapidement, les deux superpuissances rivalisent sur terre comme dans le ciel. La course à l'espace s'inscrit dans cette compétition.

C'est d'abord les Soviétiques qui connaissent le succès. En 1957, ils parviennent à placer le premier satellite artificiel en orbite, baptisé Spoutnik. Puis, ils envoient Laïka, une petite chienne, à bord d'un engin spatial. Elle est le premier être vivant mise en orbite autour de la Terre.

Pour rattraper leur retard, les États-Unis créent alors la NASA. En vain. Les Soviétiques enchaînent les exploits. En 1961, Yuri Gagarine est le premier homme à voyager dans l’espace. Mais le nouveau président américain John Fitzgerald Kennedy ne se décourage pas. Mieux : il lance un défi à ses astronautes : aller sur la Lune. Le programme Apollo est créée.

Y a-t-il eu d’autres expéditions sur la Lune ?

Après l’exploit d’Apollo 11, plusieurs expéditions américaines retournent sur la Lune. Au final, les États-Unis envoient 6 missions et 12 hommes au total sur le satellite naturel de la Terre. Mais la mission Apollo 17, en décembre 1972, sera la dernière. Le gouvernement décide d'arrêter ce programme spatial jugé trop coûteux. Ces voyages vers la Lune auront englouti plus de 250 milliards de dollars.

Illustrations :

Buzz Aldrin sur la Lune © Nasa

Portraits de Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin « Buzz » Aldrin © Nasa

Neil Armstrong près du module lunaire Apollo © Nasa

Empreinte du pas de Buzz Aldrin photographiée par son auteur environ une heure après sa sortie du module © Nasa

Buzz Aldrin près du drapeau américain. © Nasa

À lire aussi

Ann-Patricia Pitois Article mis à jour le