Carnaval

Qu'est-ce que Mardi gras ?

Mardi gras est synonyme de crêpes et de carnaval. Mais, connaissez-vous l'origine de cette fête ? Retrouvez toutes nos explications sur la tradition préférée des enfants...

Qu'est-ce que Mardi gras ?

Mardi gras ne se résume pas au carnaval et aux crêpes, comme pourraient le croire certains gourmands. C'est bien plus que cela ! C'est une fête chrétienne célébrée entre le 3 février et le 9 mars. La date change chaque année. Comme l'indique son nom, Mardi gras est le dernier jour, où les chrétiens peuvent manger « gras » : des viandes, des beignet, des crêpes et des bugnes. Tous les excès sont permis, qu'ils soient alimentaires ou vestimentaire. Ensuite, selon la tradition (peu suivie aujourd'hui), les chrétiens ne peuvent manger ni viande, ni œufs, ni beurre. C'est le carême, une période de jeûne de 40 jours entre le mercredi des Cendres (symbolisant le retour biblique d'Adam à la poussière) et le jour de Pâques (la résurrection du Christ).

Carnaval à la Nouvelle Orléans

Une tradition qui remonte aux Romains

A l'époque des Romains, des festivités semblables au Mardi gras se déroulaient pour célébrer la fin de l'hiver et le réveil de la nature. C'étaient les calendes de Mars. On considérait d'ailleurs que mars était le début de l'année. Après l'arrivée du christianisme à Rome, les traditions païennes et religieuses se sont confondues. Les grandes fêtes, pendant lesquelles les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés, ont continué de plus belle.

Place au carnaval !

Comme le carême interdit aussi les fêtes, Mardi gras était la dernière occasion de festoyer et faire n'importe quoi. C'est le carnaval, héritier des fêtes romaines. D'abord mal vu de l’Église catholique, il est parvenu à s'imposer partout en Europe, puis dans le monde. Le bruit des défilés et des fanfares résonnent aussi bien à Dunkerque, à Nice et Venise, qu'à Rio et Kingston en Jamaïque.

Le terme carnaval, d'origine italienne, vient de « carne levare » qui signifie « retirer la viande du repas ». Une allusion aux 40 jours de jeûne qui vont suivre. Au Moyen-Age, le carnaval permettait de s'amuser, mais aussi de transgresser les interdits de l'ordre social : les pauvres pouvaient s'habiller en riches et les hommes se travestir en femmes.

Carnaval de Venise

Crêpes, gaufres et beignets

Si, à Mardi gras, la coutume est de se régaler avec des crêpes, des beignets ou des gaufres, ce n'est pas pas par hasard. C'est parce que jadis, il fallait utiliser ses réserves de beurre, huile et œufs, avant le jeûne qui allait suivre. Sinon, on les perdait. Car, on avait pas de frigo ! Dans la Rome antique, on consommait déjà des beignets pendant les calendes de Mars, les chiacchiere. Aujourd'hui, leurs descendants sont appelés les bugnes en région lyonnaise, les oreillettes dans le Languedoc et en Provence, et des merveilles dans le bordelais... ces petits beignets changent de nom selon la région.

les crêpes de Mardi Gras

Illustrations :

Illustration graphique © Freepik

Carnaval à la Nouvelle Orléans © Pixabay

Carnaval de Venise © Pixabay

Crêpes au chocolat © Flickr

À lire aussi

Ann-Patricia Pitois Article mis à jour le