Fête nationale 14 juillet

Quels sont les symboles de la République française ?

La plupart des symboles de la République française sont nés au moment de la Révolution française. Découvrez vite leur histoire !

Les symboles de la République française

Le drapeau tricolore, l'emblème nationale

Le drapeau tricolore est né pendant la Révolution française. En 1789, c'est le symbole d'une France unie. Le blanc représentait la couleur du roi. Le bleu et le rouge étaient les couleurs de la ville de Paris. Il incarne donc l'alliance du roi et du peuple !

A la Restauration, les rois Louis XVIII et Charles X, adoptent le drapeau blanc. C'est leur successeur Louis-Philippe qui rétablit le drapeau tricolore comme emblème de la France, après la révolution de 1830.

Le 25 juillet 1848, lors de la proclamation de la République, le drapeau tricolore a bien failli passer à la trappes ! Beaucoup d'insurgés lui préfèrent le drapeau rouge, symbole de la Révolution. Mais Alphonse de Lamartine, poète et homme politique, réussit à sauver de justesse notre emblème national.

Drapeaux tricolores sur un bâtiment public

La Marseillaise, l'hymne national

La Marseillaise est décrétée chant national, le 14 juillet 1795, par la Convention. Elle a été écrite en une nuit par Rouget de Lisle, en 1792, pour l'armée du Rhin à Strasbourg (et non à Marseille comme on pourrait le penser !), après à la déclaration de guerre de la France à l'Autriche. Véritable hymne à la liberté, la Marseillaise est un appel au combat pour la victoire.

Partition de La Marseillaise

En 1804, Napoléon choisit un autre hymne : le Chant du départ, écrit par Etienne Nicolas Méhul. Le chant de Rouget de Lisle est interdit durant toute la période de l'Empire et de la Restauration. Après la Révolution de 1830, Louis-Philippe rétablit la Marseillaise comme chant national. Et, c’est sous la IIIe République qu’elle devient hymne national, le 14 février 1879.

La devise de la République : « Liberté, Égalité, Fraternité »

La devise est, elle aussi, un héritage de la Révolution française ! C'est Maximilien de Robespierre qui le premier la prononça en 1790. Trois ans plus tard, le maire de la commune de Paris fit peindre sur les murs de la mairie la formule :"La République une et indivisible - Liberté, Égalité, Fraternité ou la mort". Cette-dernière tomba ensuite dans l'oubli.

Elle ressurgit un temps avec la révolution de 1830. Puis, la IIe République l’adopta comme devise officielle, le 27 février 1848. En 1880, après le second Empire, elle fut inscrite sur tous les frontons des institutions publiques. Le régime de Vichy la remplaça par la devise « Travail, Famille, Patrie », mais elle réintroduite à la fin de la Seconde guerre mondiale.

La devise de la République : « Liberté, Égalité, Fraternité »

Marianne, incarnation de la République

Marianne est ce qu'on appelle une représentation allégorique de la République, c'est-à-dire son incarnation. Elle symbolise la "mère-patrie" et les valeurs de la République. Elle est représentée par un buste de femme portant le bonnet phrygien. Il s'agit du bonnet porté par les esclaves affranchis pendant l'Antiquité et les « sans-culottes » pendant la Révolution française.

À partir de juin 1848, on désignait la République avec le prénom Marianne clandestinement. C’est une contraction de Marie et Anne, deux prénoms très populaires depuis le XVIIIe siècle. Quoi de mieux pour la République qu'un nom du peuple !

Buste de Marianne

Sous la IIIe République, les bustes de Marianne se multiplient, en particulier dans les mairies. Aujourd'hui, la figure de Marianne est aussi sur les pièces de monnaie et les timbres. Des personnalités, souvent des actrices, lui ont prêtée leurs traits : Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Laetitia Casta et Sophie Marceau.

Le coq

Autre symbole : le coq. Le symbole vient de son étymologie en latin : « gallus » signifie coq et gaulois. Il n'en fallait pas plus pour associer à jamais le gallinacé et la France ! Dès la Renaissance, l'animal personnifie la Nation française. Aussi est-il présent dans des décors au Louvre et à Versailles. A la Révolution française, le symbole persiste.

Napoléon le remplace par l'aigle. Mais, il est réhabilité à la Révolution de 1830. Ensuite, Louis-Philippe signe une ordonnance indiquant que le coq doit figurer sur les drapeaux et les boutons d'uniformes de la garde nationale.

Le faisceau du licteur

Avec Marianne, c’est un autre symbole de la République. On le trouve sur les passeports français et les insignes des sénateurs et des députés. Il représente une hache entourée de branches de chêne et d’olivier, des arbres représentants la justice et la paix. Pendant l'Antiquité romaine, ce symbole existait déjà : il était porté par un magistrat. Le faisceau du licteur a été repris pendant la Révolution française pour représenter l'union de tous les Français.

Le faisceau du licteur sur un passeport français

Illustrations :

Illustration autour de la devise nationale © Freepik

Buste de Marianne © Flickr

Partition de La Marseillaise © Wikimedia Commons

Drapeaux français sur un bâtiment public © Pixabay

Sceau du licteur sur un passeport © Wikimedia Commons

Facade d'un bâtiment avec la devise nationale © Flickr

À lire aussi

Ann-Patricia Pitois Article mis à jour le