Jojo l'affreux

  • 3 - 7
    âge
Jojo l'affreux

Titre du livre: Jojo l'affreux

Auteur: Dita Zipfel

Illustrateur: Mateo Dineen

Éditeur: Éditions Margot

Date de sortie du livre: 05 mai 2021

Prix du livre: 12,90€

Comme son père et son grand-père avant lui, Jojo l'Affreux a un seul but dans la vie : être la terreur des enfants ! Faire partie d'une famille d'Effaroucheurs professionnels, ce n'est pas rien ! Gonflé à bloc, Jojo l'Affreux pose ses valises dans la chambre d'un petit garçon, et se met au travail. Il grogne, rugit, grimace, montre ses dents, fait craquer ses os... Mais rien ne se passe. Pas même un frisson. L'enfant continue de dormir paisiblement. Nuit après nuit, Jojo persévère ; en vain. Rien n'y fait ! Terriblement frustré, se sentant inutile, il finit par s'en aller. Mais Jojo l'Affreux trouvera finalement sa voie. Une autre voie. Car le petit monstre, pas si monstrueux que ça, n'est peut-être tout simplement pas fait pour effrayer..

Notre avis

Déjà extrêmement fan du précédent album illustré par Mateo Dineen, L’incroyable catalogue des monstres, c’est avec beaucoup d’impatience que nous attendions la sortie de Jojo l’affreux aux éditions Margot. Parlons d’abord de la trame. La littérature jeunesse ne manque pas d’histoires de monstres se heurtant à la résistance d’un enfant qui n’en a pas peur. Mais Dita Zipfel y a ajouté quelques dimensions très intéressantes comme la pression familiale, et plus particulièrement paternelle, induite par le fait que notre petit héros ait pour père le ténor des Effaroucheurs professionnels. Une pression que l’on retrouve bien souvent dans la vraie vie avec des carrières toutes tracées par des aïeux qui ont réussi. Et puis il y a ce sens de la persévérance et de l’effort dont fait preuve Jojo pour parvenir à ses fins jusqu’au moment où il prend conscience qu’il se trompe de chemin, qu’il est probablement fait pour autre chose, et qu’il ose se lancer. Petite cerise sur le gâteau, le texte est parsemé de petites touches humoristiques bien trouvées.

Côté illustrations, c’est… comment dire les choses sans paraitre excessif … ? C’est tout simplement génial, voilà. L’amour de Mateo Dineen pour les monstres transpire dans chaque trait de crayon et dans chaque couleur utilisée. Tout l’univers visuel de l’album est d’une très grande qualité. Alors, est-ce que le résultat est à la hauteur de notre attente ? Oh que oui ! C’est un très gros, ou plutôt monstrueux, coup de cœur pour nous !

 

 

 

A lire aussi