Tempête sur la savane

Voici l'histoire d'un éléphant qui n'arrêtait pas de rouspéter. Il rouspétait si souvent que les autres animaux n'en pouvaient plus de lui. Mais comment faire pour l'air de tout le monde redevienne respirable ? 

  • 3 - 6
    âge
Tempête sur la savane

Titre du livre: Tempête sur la savane

Auteur: Michaël Escoffier

Illustrateur: Manon Gauthier

Éditeur: Editions d'eux

Date de sortie du livre: 19.03.2020

Prix du livre: 16€

Auteur du conte : Michaël Escoffier

Un éléphant dans la savane n’arrête pas de rouspéter, rouspéter, rouspéter. Les animaux de la savane se réunissent pour trouver une solution à tout ce rouspétage. Une solution qui sera assez efficace, oui…

Un tandem auteur et illustratrice complices, un avec une plume impertinente et originale et l’autre avec des collages qui soulignent cette impertinence. Escoffier est un auteur unique traduit dans plusieurs langues et dont les albums ont beaucoup de succès. L’album épétant de l’année !

En vidéo : Tempête sur la savane

 

Notre avis

Vous connaissez ce moment savoureux où votre cerveau identifie qu’il y a une astuce cachée dans un texte ou un visuel et vous adorez ça ? Vous demeurez ce grand enfant qui ne peut s’empêcher de sourire quand on évoque les prouts et autres réjouissances fonctionnelles ? Alors cet album, très drôle, est doublement fait pour vous. On vous imagine déjà lisant cette histoire d’éléphant qui rouspète tout le temps à tel point que les autres animaux ne peuvent plus le sentir. On vous imagine très bien, attendant de voir à quel moment le double-sens sera capté par votre enfant, et on sent que c’est exactement cela qui a porté Michaël Escoffier et Manon Gauthier tout au long de la création de cet album. On aime beaucoup les illustrations réalisées aux crayons de couleurs et découpages/collages qui servent et renforcent parfaitement l’ambiance loufoque de l’histoire. Tempête sur la savane est un album qui prouve que l’humour caca/prout, quand il est pratiqué avec intelligence, peut être parfaitement digeste et procure une grande bouffée d’air qui fait beaucoup de bien.

À lire aussi

Till the cat Article publié le