L'Ickabog

"L'Ickabog", le nouveau livre de la romancière britannique J.K. Rowling, maman d'Harry Potter, sortira le 12 novembre en France, soit deux jours après sa publication au Royaume-Uni. Découvrez l'avis d'une mini journaliste de 11 ans. 

  • 8 - 18
    âge
Couverture L'Ickabog, nouveau roman jeunesse de J.K Rowling

Titre du livre: L'Ickabog

Auteur: J.K Rowling

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Date de sortie du livre: 12 novembre 2020

Prix du livre: 20 euros

©Gallimard Jeunesse
Auteur du conte : J.K Rowling

Après Harry Potter, la nouvelle histoire d'une des plus grandes romancières de sa génération.

Haut comme deux chevaux. Des boules de feu étincelantes à la place des yeux. De longues griffes acérées telles des lames. L'Ickabog arrive...

La Cornucopia était un petit royaume heureux. On n'y manquait de rien, le roi portait la plus élégante des moustaches, et le pays était célèbre pour ses mets délicieux: Délice-des-Ducs ou Nacelles-de-Fées, nul ne pouvait goûter ses gâteaux divins sans pleurer de joie!

L'avis d'une mini journaliste : Louise, 11 ans

L’Ickabog est un très joli conte ; qui nous transporte dans un monde dans lequel l’abus de pouvoir peut complètement renverser un monde équilibré et merveilleux.

Ce n’est pas comparable à Harry Potter mais j’ai beaucoup apprécié le lire. On rentre facilement dans l’histoire ! Je le conseille aux enfants mais aussi aux adultes !

Gentils, sadiques, naïfs, hypocrites ? Je pense que chacun voit les personnages à sa façon. Moi, j’ai beaucoup aimé la morale qui explique qu’avec un mensonge on peut aller très loin et qu’il est ensuite impossible de revenir en arrière.

L’histoire était captivante, émouvante et fantastique.

Les premières pages ne m’ont pas captivées tout de suite mais dès le deuxième chapitre j’ai beaucoup plus accroché.

On voit les personnages grandir. Et on s’attache ! Comme pour Harry Potter, J.K Rowling est mon écrivaine préférée ! 

© Gallimard Jeunesse
© Louise, 11 ans
© Louise, 11 ans

 

À lire aussi

La rédaction de Mômes.netCritique réalisée par Louise, mini journaliste de 11 ans. Article publié le