Le portrait chinois, un jeu qui mêle réflexion et imagination

Le portrait chinois est un classique de l'animation : chaque joueur fait son portrait en s’identifiant à un animal, un objet, un film… Ce jeu, qui n'a rien de chinois, permet à chacun de se présenter de façon amusante et imaginative. Il est extra !  

  • 8 - 12
    âge
  • Extérieur
garçon souriant
©Freepik

1 crayon par joueur

1 feuille par joueur

la liste du matériel

Le portrait chinois est jeu de groupe, où chaque joueur dresse son portrait en répondant à une série de questions commençant par « Si j’étais … ». Par exemple, si j'étais un animal, un plat, une série télé... Pour cela, le joueur doit faire appel à son imagination ! A travers ses réponses, ses camarades peuvent découvrir qu'il est. Au passage, ils en apprennent un peu plus sur ses goûts et sa personnalité !

Objectifs du jeu

  • Faire preuve d’imagination
  • Se présenter à un groupe
  • Connaître les autres membres du groupe
  • Et évidemment s'amuser !

Durée du jeu

10 à 20 minutes

Règles du jeu

Chacun joueur doit faire son portrait chinois en répondant à plusieurs questions commençant par « Si j’étais … ». Par exemple :

Si j’étais un objet, je serais…

Si j’étais un animal, je serais…

Si j’étais un pays, je serais…

Si j’étais un plat, je serais…

Si j’étais une série télé, je serais…

Si j'étais un film, je serais...

Si j’étais un livre, je serais…

Si j’étais un chanteur, je serais…

Si j'étais un bonbon, je serais...

Etc.

Un animateur lit les questions à voix haute. La liste de celles-ci doit tenir compte de l’âge et des connaissances des joueurs.

Les joueurs répondent aux questions sur une feuille de papier. Puis, l’animateur récupère les feuilles et lit les réponses. Les joueurs doivent deviner le plus rapidement possible qui est décrit par ce « portrait chinois ». Évidemment, l'auteur du portrait lu n’a pas le droit de s’identifier.

Une fois le joueur identifié par son portrait, ses camarades lui demandent d’expliquer ses choix : « Si j’étais un animal, je serais un lion parce que… »... Ainsi, ils font plus ample connaissance.

 

À lire aussi

Ann-Patricia Pitois Article publié le